La ferme de Malhaussette, St Martin de Lansuscle (48)


· Acquisition en 2009, 31 ha, bâtiments agricoles, corps de ferme, projet collectif, élevage caprin, et divers ateliers (Châtaignes, PAM, pain, maraîchage, miel, poterie), 7 paysans (association agricole)

 

En 2017

Outre l'habituelle production de pélardons et de crème de marrons, le collectif d'une dizaine de personnes qui s'occupe de la ferme de Malhaussette continue en 2017 à approvisionner la cantine du village de Saint-Martin de Lansuscle et les traiteurs locaux en légumes de saison.

En été, un chantier collectif a été organisé pour reconstruire un mur de pierres sèches afin de préserver les bancelles qui structurent le terrain. Et depuis le mois de juin sont organisées mensuellement à Malhaussette des cantines où se retrouvent voisins et amis, enfants et adultes, pour un moment de convivialité et d'échanges autour d'un repas offert par le collectif.-


En 2016 les châtaignes ont été transformées principalement en  confitures et châtaignes au naturel, il y a de la demande.  Cet été le jardin a beaucoup donné : de beaux paniers de légumes ont approvisionné les restaurateurs locaux.  Des aromatiques et des plants d’arbres fruitiers de la pépinière ont commencé à être commercialisés.

La fabrication ainsi que la vente des Pélardons est constante. Les membres du collectif ont à cœur de s’impliquer localement sur le territoire (participation à l’animation d’un bar municipal au village), le magnifique four à pizzas roulant circule chez les voisins. Et ils continuent la réfection des bâtiments, quelle belle énergie !

Témoignage - « En 2014, le collectif de Malhaussette s'organise toujours autour de deux activités principales : les fromages de chèvre et les produits à base de châtaignes. Les pélardons sont toujours aussi prisés sur le marché de Mende et dans les épiceries alentour, et des essais de reblochons et raclettes ont été fructueux. Les crèmes de marrons et la farine ont trouvé preneurs dans les environs mais aussi dans des AMAPs de la région parisienne.

L'apprentissage et la transmission n'ont pas été en reste dans le quotidien, puisque de nombreux moments d'échanges ont pu avoir lieu : 2 ateliers à la menuiserie (fabrication de ruches et de fenêtres), un atelier de couture (vestes en laine tissée), production d'huile, journée d'échange de savoirs autour du pain avec des habitantes de Florac, etc.

5 ans après l'achat par Terre de Liens, le terrain est encore en mutation. La prairie la plus proche de la ferme, qui ne donnait plus beaucoup de foin, a été revalorisée en un jardin potager, agrémenté d'une serre, qui a permis d'être autosuffisant en légumes de saison et de faire des réserves pour l'hiver. Et cet été, la ferme a été le théâtre d'un grand chantier de 3 mois de rénovation du toit de la maison principale. la charpente et la couverture maintenant terminées, ne reste plus qu'à aménager ce nouvel espace de vie collective !