La grange des prés à barjac (30)

 

- Acquisition en 2010, 120ha, 2000m² de bâtiments, projet collectif, pluri-activités-

À Barjac, commune rendue célèbre pour l’engagement de son maire à promouvoir une restauration collective biologique et locale, une grande ferme a été achetée par Terre de Liens pour permettre l’installation de plusieurs projets agricoles et engager un travail d’amélioration agro-environnementale du lieu.



LES TEMPS FORTS DE 2015 A LA GRANGE DES PRES.

Sur cette ferme, 5 paysans sont en activité, dont un sur des terres louées à l’espace test agricole (ETA) « Couveuse Coup d’pousses »

La vie à la Grange des prés, la ferme Terre de liens de Barjac, n'est jamais un long fleuve tranquille à l'image de ce projet magnifique et complexe. Installer sur 120 ha de terres abîmées par des années d'exploitations par des sous traitants avides, des jeunes fermiers venus d'horizons multiples, un espace test agricole piloté par une couveuse, réhabiliter 2500 m2 de bâtiments n'est pas chose aisée.

2015 a été une année de transition, charnière, qui a demandée un fort investissement de toutes les instances du mouvement Terre de liens.

La poursuite de la 2° tranche des travaux sur les bâtiments avec le remplacement de la toiture de la 'magnanerie"' entièrement pris en charge par la Foncière-Terre de liens et l'installation de 60 m2 de capteurs solaires sur le toit assurée par l'association "Voilà le soleil".

En matière agricole 2015 a vu une importante remise en culture des terres au cours de l'été: 8 ha de céréales semés sur les terres louées au paysan-boulanger, 4 ha sur celles de l’éleveur de poulet, une grande part des 55 ha de la couveuse "Coups de pousses" labourées par les nouveaux couvés.

2015 c'est aussi l'annonce du départ volontaire du couple qui élevaient des cochons et des brebis.

D'autre part, après plus d'une année de recherche, un nouveau couple de "couvés" Céline et Franck Sagnial se sont installés enoctobre sur les terres en fermage de Coups de pousses pour de l'élevage de chèvres et un projet futur de maraîchage.

L’éleveur de poulet, tout en poursuivant son élevage de volailles pour la chair a diversifié sa production en installant un troupeau de 20 brebis qu'il compte agrandir pour produire du fromage

 

A travers toutes les vicissitudes, les conflits humains, les changements qui accompagnent toujours ce type de projet, la Grange des prés a conservé en 2015 un important capital d'attraction.

Articles de presse (Midi Libre, La Gazette de Nîmes,) reportage télévisé sur France 3 Languedoc Roussillon, visite de classes du Lycée Jean Batiste Dumas d'Alès, restitution du travail de recherche effectué par 40 étudiants internationaux de Sup Agro Montpellier, piloté par la couveuse Coups de Pousses, journées portes ouvertes organisées par les fermiers en mai qui ont attiré 200 visiteurs à la grange des près, inauguration de l'installation photovoltaïque sur le toit de la magnanerie, sont les éléments les plus marquants témoins de l'intérêt que suscite toujours la Grange des près.

 

Cette activité toujours importante, autour de la Grange des près a demandé des interventions nombreuses de Terre de liens sur le site.

 

 

En 2016 les défis ne manqueront pas : installation de nouveaux fermiers, redécoupage de l'espace agricole, 3° tranche des travaux sur le bâtiment conduisant à la création de 3 logements, développement de l'accueil, ouverture d'une boutique à la ferme. Ainsi va la vie de cette terre... de liens entre ceux qui la cultivent et toute une société civile qui la considère un peu comme son enfant.

 


Reportage sur la ferme de Barjac de France 3


Frédérick Grasset, Paysan-boulanger

 

« Les années se suivent et se ressemblent, voici deux ans que je ne peux pas semer le blé pour ma production, entre les ratés avec les entrepreneurs et la météo infernale des deux derniers automnes. Cette année j'y croyais; j'avais imaginé faire récolter la graine de luzerne pour ressemer le reste des terres, malheureusement la luzerne a trop peu grainé, rien pour ainsi, dire et cela a retardé le travail du sol. Les terres difficiles et les pluies trop abondantes depuis septembre ont rendu bien minces les espoirs de semis, la météo laissera t'elle un dernier round ? Pour la production, je continue la commercialisation que j'ai mise en place depuis une année maintenant,

 

particuliers au village et alentours, magasin de producteurs, marchés et cantines scolaires. Il faut que je progresse encore pour augmenter le volume de vente et diversifier aussi la production (pains aux graines par exemple). Je cherche aussi et réfléchis à partager mon fournil, des contraintes personnelles font qu'à mon sens mon atelier est sous exploité et qu'une personne pourrait tirer un revenu complémentaire et peut être pourrions nous mutualiser les compétences. » 2014

 

Reportage sur la Couveuse Coups d'Pousses sur la ferme