La tragédie des communs est un mythe

Retour sur l'histoire des Communs à travers une analyse du CNRS publiée par Libération; 

"La propriété commune d’une ressource conduit nécessairement à la ruine de celle-ci, concluait en 1968 un biologiste dans la revue Science. Son article, « La tragédie des communs », a façonné les raisonnements économiques et politiques de ces dernières décennies. L’historien Fabien Locher nous expose les enjeux de ce débat et en souligne les limites dans le cadre d’une pensée de l’environnement."

 

lien vers l'article



Villelongue dels Monts, collecte réussie : MERCI !

Nous nous étions donnés jusqu'à fin 2017 pour réunir le montant minimum pour l'acquisition de la ferme. Avec plus de 185 000 € collectés, nous validons aujourd'hui l'acquisition. Celle ci sera actée au printemps en même temps que l'installation effective du nouvel éleveur.

L'aventure ne fait que commencer pour Terre de Liens à Villelongue : nous allons devenir propriétaires engagés, avec l'éleveur Didier, au développement d'une activité paysanne bio sur la ferme et désireux ensemble d'inventer d'autres manières de gérer les terres agricoles qui répondent à l’intérêt général.

 

Gérer des terres agricoles sur le long terme ne sera possible qu'avec votre implication aux cotés de la ferme avec Terre de Liens, on compte sur vous !


Il est toujours possible (et nécessaire) d'épargner pour Villelongue aux conditions de 2018 (bientôt disponibles) . C'est cette épargne qui nous permet de valider les engagements pris sur les travaux de la ferme à long terme, c'est cette épargne qui permet de rétrocéder leur épargne aux actionnaires sortants.

Revenons à nos moutons !
le documentaire pour mettre des visages et des paysages sur le projet désormais en ligne.



En quête de territoire

L’équipe municipale de la commune de CAPESTANG (Hérault), animée par la motivation de son maire Pierre POLARD, s’interroge sur les solutions pour développer une offre alimentaire locale et biologique dans un contexte agricole dominé par la viticulture. Peut-on installer de nouveaux paysans sur la commune ? Installer, peut-être ! Mais où ? Y aurait-il du foncier disponible ? 

C’est cette hypothèse que la municipalité souhaite approcher et vérifier. Elle se tourne alors vers Terre de Liens pour avancer dans cette recherche.

Un groupe de travail se réunit, associant étroitement les élus locaux et une équipe de l’Association Terre de Liens Languedoc Roussillon. Ensemble, parcourant les quatre  coins du territoire communal, chacun découvre ou redécouvre  les potentialités du terroir et de son climat, sous l’angle de la terre nourricière. Car la contrée n’a pas toujours été vouée à la seule monoculture de la vigne.  

Il s’agit donc d’enquêter pour trouver des terres susceptibles d’accueillir de futurs paysans. Tout y passe : biens publics, biens vacants, friches, grandes propriétés, offres foncières...

 

A partir des méthodes participatives de Terre de Liens, un diagnostic partagé a pu être posé, s’appuyant sur une cartographie des terres potentiellement mobilisables. 

Des zones à enjeux ont été définies, puis caractérisées pour déterminer les orientations agricoles possibles sur ces espaces, à l'échelle parcellaire.

Après 4 mois d’enquête, plusieurs pistes sérieuses sont tracées. La coopération entre la commune et Terre de Liens doit maintenant se poursuivre pour passer à la phase d’installation, qui sera forcément plus longue.

 

 

C’est pour Terre de Liens un projet exemplaire en matière d’implication des élus et de motivation pour « faire pousser des fermes ». Pour TDL, l’animation du projet a été effectuée par Émeline BURON étudiante en Master Gestion des Espaces ruraux et développement local (ERDL), Valérie POMMET coordinatrice régionale et André ROBINET, administrateur.



Vos centimes font pousser des fermes

Le magasin associatif Biocoop de St Hippolyte du Fort dans le Gard s’engage avec Terre de Liens pour protéger les terres agricoles et faciliter l’accès au foncier pour les paysans.

 

« La Fourmi & la Cigale », une association militante

Ce magasin associatif veille depuis plus de vingt ans à rester fidèle à son objet d'origine : l'amélioration de la qualité de la vie dans les domaines de l'agriculture, de l'alimentation, de la santé et de l'éducation. Elle a fait le pari de construire une association solide en milieu rural, employant aujourd’hui 11 salariés.

Avec l'aide de ses 2300 familles adhérentes, ce magasin Biocoop pratique un commerce alternatif à taille humaine et s’engage très fortement pour soutenir les circuits courts. Une place de choix est ainsi faite à 60 producteurs locaux ! Elle abonde un fond de soutien et de développement à l’agriculture locale et bio, et a développé un pôle de sensibilisation et éducation à l’environnement. La Fourmi & la Cigale poursuit son engagement en proposant à ses membres le don militant pour Terre de Liens.

 

Le don militant, la finance solidaire au service de l’agriculture biologique

Le don militant est un système de micro-don directement installé dans les caisses du magasin, qui permet de proposer aux adhérents, à partir du 24 novembre 2017, du magasin Biocoop de St Hippolyte du Fort un dispositif permanent d’arrondi en caisse. Les sommes collectées sont 100 % reversées à Terre de Liens.


Jusqu'ici tout va bien ?

Les chiffres de la MSA (Mutuelle Sociale Agricole ) sur le solde net de départ d'agriculteurs en France en 2016 ont paru : - 5788 ! Le résumé de la France Agricole

 

Sur le revenu des agriculteurs, la MSA avance des chiffres alarmants dans un rapport de mai 2017. À l'issue de son assemblée générale en juin, elle explique que 50 % des agriculteurs n'auraient pas gagné plus de 350 € par mois en 2016.

 

Quant à l’artificialisation des terres agricoles, elle repart de plus belle, Les surfaces bétonnées ont fait un bond de 20,2 % en 2016 révèle le dernier rapport de la Fédération nationale des Safer.

"Le verdict est sans appel : la lutte contre le grignotage des terres agricoles en France est un échec"

 

Autant de raison de se retrousser les manches, d'agir à la mesure de ces moyens et d'adhérer à Terre de Liens !


Tout savoir sur la Veille Foncière Citoyenne

Terre de Liens Languedoc-Roussillon propose à ses membres de devenir Veilleur de Terres pour faciliter la recherche de foncier pour les porteurs de projets agricoles sans terre en vue.

Un guide a été édité.

En savoir plus...


Communiqué de Presse : Oui M. le ministre, luttons contre le bétonnage des terres !

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé vouloir lutter contre l’artificialisation des terres agricoles.

A Terre de Liens nous nous réjouissons de cette orientation. Depuis notre création nous dénonçons sans relâche la disparition irréversible de notre patrimoine commun sous le béton à raison de 1 300 hectares par semaine.

Télécharger
Communiqué de Presse 17/10/2017
2017-10-17 Oui monsieur le ministre ! Lu
Document Adobe Acrobat 168.6 KB